Gérer l’édition de couches d’entités hébergée

Plusieurs facteurs déterminent qui est autorisé à modifier le contenu d'une couche d'entités hébergée ou d'une vue de couche d'entités hébergée.

Certains de ces facteurs sont combinés pour obtenir l’accès de mise à jour souhaité.

Conseil :

Le terme d’éditeur se rapporte ici à tout membre autorisé à mettre à jour des données dans la couche. Il ne s’agit pas uniquement des membres dont le type d’utilisateur est Editor.

Paramètres contrôlant l’accès en édition

En tant que propriétaire d’une couche d’entités hébergée ou administrateur, vous pouvez modifier les paramètres de la couche d’entités hébergée ou de la vue afin d’autoriser, ou non, les mises à jour et définir quels types de mises à jour peuvent être effectuées.

Les paramètres décrits dans cette section s’appliquent uniquement aux utilisateurs qui ne sont ni propriétaire de la couche, ni administrateur, ni conservateur de données. Pour effectuer les opérations de mise à jour autorisées sur la couche, ces utilisateurs doivent posséder un rôle par défaut ou personnalisé disposant du privilège de modifier les données.

Si vous autorisez les mises à jour sur une couche, les configurations suivantes vous permettent de contrôler davantage les types de modifications pouvant être effectuées.

Outre ces paramètres d'édition, vous pouvez configurer la couche d'entités de manière à permettre aux utilisateurs de télécharger la couche d'entités pour une utilisation hors connexion ou de la partager dans une collaboration. Les couches d’entités sont généralement utilisées hors connexion ou partagées dans une collaboration à des fins de mise à jour, mais l’édition n’est pas requise.

Autoriser les mises à jour et configurer les types de mise à jour autorisés

Depuis l'onglet Settings (Paramètres) de la page des détails des éléments de la couche d'entités hébergées, les propriétaires de la couche ou les administrateurs de l'organisation peuvent autoriser les mises à jour et définir le type de mise à jour autorisé.

  1. Ouvrez les détails de la page des éléments de la couche d'entités hébergée que les autres utilisateurs doivent pouvoir modifier.
  2. Cliquez sur l'onglet Paramètres.
  3. Faites défiler jusqu'à la section Paramètres de la couche d'entités (hébergée) ou la section Paramètres de la couche d'entités (hébergée, vue) et cochez la case Activer les modifications.

    Remarque :

    Vous ne pouvez pas activer la mise à jour ou la synchronisation sur des vues de couches d’entités hébergées créées à la suite de l’exécution de l’outil Entités jointes.

  4. Cochez la case Keep track of changes to the data (add, update, delete features) [Conserver un suivi des modifications des données (ajout, mise à jour et suppression d'entités)] pour suivre les modifications apportées aux attributs spatiaux et non spatiaux de la couche d’entités hébergée.

    L'option Keep track of changes to the data (add, update, delete features) [Conserver un suivi des modifications des données (ajout, mise à jour et suppression d'entités)] permet aux applications personnalisées de déterminer les entités qui ont été ajoutées, mises à jour ou supprimées. Ce paramètre est également activé automatiquement lorsque vous publiez une couche de tuiles à partir de la couche d’entités hébergées, car il est nécessaire de maintenir la synchronisation des deux couches.

    Lorsque ce paramètre est activé, les modifications apportées à la couche d’entités sont consignées dans un journal des modifications système. Le journal occupe plus de place et utilise plus de crédits à mesure que sa taille augmente au fil du temps. Vous pouvez tronquer ce journal des modifications régulièrement pour réduire sa taille.

    Si vous activez l'option Keep track of changes to the data (add, update, delete features) [Conserver un suivi des modifications des données (ajout, mise à jour et suppression d'entités)], vous ne pouvez pas ensuite remplacer la couche d'entités hébergée.

    Notez également que, si vous publiez une couche de tuiles hébergée à partir d'une couche d'entités hébergée et que la couche de tuiles hébergée est configurée de façon à générer automatiquement les tuiles, vous ne pouvez pas désactiver l'option Keep track of changes to the data (add, update, delete features) [Conserver un suivi des modifications des données (ajout, mise à jour et suppression d'entité)] sur la couche d'entités hébergées.

  5. Sélectionnez une des options suivantes pour le paramètre What kind of editing is allowed? (Quel est le type de mise à jour autorisé ?) :
    • Add (Ajouter) : permet aux éditeurs d’ajouter une géométrie des entités. Les éditeurs peuvent également fournir des valeurs attributaires au moment de créer l’entité. Ensuite, pour changer l’entité créée ou en modifier les attributs, les éditeurs doivent détenir le privilège Update (Mettre à jour).
    • Delete (Supprimer) : permet aux éditeurs de supprimer des entités.
    • Update (Mettre à jour) permet aux éditeurs de mettre à jour la géométrie et les attributs des entités. Pour permettre aux éditeurs de mettre à jour uniquement les attributs des entités, sans changer leur géométrie (autrement dit, ne pas leur permettre de déplacer les entités), sélectionnez Attributes only (Attributs uniquement).

      Si la couche d’entités hébergée contient plusieurs couches, procédez comme suit pour permettre aux éditeurs de mettre à jour les géométries et les attributs des entités sur certaines couches, et uniquement les attributs sur d’autres couches.

    1. Sélectionnez Attributes and geometry (Attributs et géométrie) sous l’option Update (Mettre à jour).
    2. Cliquez sur Manage geometry updates (Gérer les mises à jour de géométrie).
    3. Décochez des couches pour restreindre les mises à jour aux attributs pour ces couches. Les éditeurs seront en mesure de modifier la géométrie et les attributs pour toutes les couches sélectionnées.
    4. Cliquez sur OK lorsque vous avez terminé.
  6. Cliquez sur Enregistrer en bas de l'onglet Paramètres.

Contrôle d'accès en édition basé sur le nom d'utilisateur de l'éditeur

En tant que propriétaire de la couche ou administrateur de l'organisation, vous pouvez configurer la couche d'entités hébergée pour enregistrer le nom d'utilisateur de la personne qui crée ou met à jour des données dans la couche d'entités. Ceci est utile si vous devez contacter les éditeurs en cas de question.

Conserver un suivi du nom d'utilisateur de la personne ayant créé ou mis à jour une entité vous permet également de restreindre les entités pouvant être vues ou modifiées par les utilisateurs.

  1. Ouvrez les détails de la page des éléments de la couche d'entités hébergée que les autres utilisateurs doivent pouvoir modifier.
  2. Cliquez sur l'onglet Paramètres.
  3. Faites défiler l'écran vers le bas jusqu'à la section Feature Layer (Hosted) Settings [Paramètres de la couche d’entités (hébergée)]. ou Feature Layer (Hosted, View) Settings [Paramètres de la couche d'entités (hébergée, vue)] et sélectionnez Keep track of who edited the data (editor name, date and time) [Conserver un suivi des auteurs des mises à jour des données (nom de l’éditeur, date et heure)] afin d'effectuer un suivi des noms d'utilisateurs des éditeurs et de contrôler davantage ce que les éditeurs peuvent voir et faire avec les couches d'entités hébergées.

    Les vues des couches d'entités hébergées héritent ce paramètre de la couche d'entités hébergée à partir de laquelle elles sont créées ; elles ne peuvent pas être configurées indépendamment. Pour activer ou désactiver le suivi éditeur pour une vue de couche d'entités hébergée, modifiez le paramètre de suivi éditeur de la couche d'entités hébergée. à partir de laquelle la vue a été créée.

    Vous pouvez maintenant appliquer les restrictions supplémentaires suivantes à la couche d'entités hébergée ou à ses vues de couches d'entités dépendantes. Ces dernières sont utiles si la couche d'entités hébergée ou la vue de la couche d'entités doit être utilisée dans les applications collaboratives dans lesquelles vous souhaitez limiter ce que voient ou ce que contrôlent les contributeurs en matière de données.

  4. Si vous souhaitez que les éditeurs ne voient que les entités qu’ils créent, sélectionnez Editors can only see their own features (requires editor tracking) [Les éditeurs peuvent uniquement voir leurs propres entités (requiert un suivi de l'éditeur)] sous le paramètre What features can editors see? (Quelles entités les éditeurs peuvent-ils voir ?).

    Activez cette option si la couche contient des informations sensibles ou propriétaires, telles que des dossiers médicaux ou des données de recherche, pour lesquelles les éditeurs peuvent être uniquement habilités à utiliser les données qu’ils collectent.

  5. Si vous ne souhaitez pas que les éditeurs voient d’entités, même celles qu’ils ajoutent, sélectionnez Editors can’t see any features, even those they add (Les éditeurs ne peuvent pas voir les entités, même celles qu’ils ajoutent) sous le paramètre What features can editors see? (Quelles entités les éditeurs peuvent-ils voir ?).

    Activez cette option lorsque l’éditeur n'a pas besoin ou ne doit pas voir les fonctionnalités ajoutées récemment. Par exemple, si certains de vos utilisateurs collectent des informations d’arpentage auprès du public via des applications telles que ArcGIS Survey123, il est possible que vous ne souhaitiez pas que l’éditeur voie les informations fournies par les participants, car elles peuvent être confidentielles ou sensibles, comme l’adresse privée du participant.

    Lorsque le propriétaire de la couche d’entités hébergée ou un membre doté du rôle d’administrateur par défaut ajoute la couche à la carte avec un contrôle de mise à jour complet, il voit toutes les entités de la couche, même si l’option Editors can’t see any features, even those they add (Les éditeurs ne peuvent pas voir les entités, même celles qu’ils ajoutent) est activée. De la même façon, si vous partagez la couche d’entités hébergée avec un groupe configuré pour autoriser la mise à jour de tout son contenu (groupe de mise à jour partagée), les membres de ce groupe verront également toutes les entités.

  6. Pour limiter les modifications des entités en fonction de leur créateur, sélectionnez Editors can only see their own features (requires tracking) [Les éditeurs peuvent uniquement voir leurs propres entités (requiert un suivi d'utilisateur)] sous le paramètre What features can editors see? (Quelles entités les éditeurs peuvent-ils voir ?).

    Cela permet aux éditeurs de supprimer ou de modifier les entités qu’ils créent, mais pas celles des autres utilisateurs.

  7. Si vous souhaitez que les utilisateurs anonymes (ceux qui accèdent à la couche d’entités hébergée sans se connecter à votre organisation) soient uniquement autorisés à ajouter des entités, sélectionnez Only add new features, if allowed above (requires editor tracking) [Ajouter uniquement de nouvelles entités (requiert un suivi d'utilisateur)] sous le paramètre What access do anonymous editors (not signed in) have? (De quel type d'accès les éditeurs anonymes (non connectés) disposent-ils ?)

    Cela empêche les utilisateurs anonymes de modifier des entités existantes tout en autorisant les éditeurs faisant partie de votre organisation à effectuer de telles modifications.

    Remarque :

    Ce paramètre s'applique uniquement si la couche est partagée avec tout le monde (publique). Si la couche n'est pas publique, les utilisateurs anonymes n'y ont pas accès.

  8. Cliquez sur Enregistrer en bas de l'onglet Paramètres.

Contrôle des mises à jour par champ

Si vous activez les mises à jour d’attributs pour une couche d’entités hébergée ou une vue de couche d’entités hébergée, vous pouvez mieux contrôler les champs que les autres utilisateurs peuvent mettre à jour.

Ce paramètre de champ est configuré séparément pour une couche d’entités hébergée et les vues de couches d’entités hébergées associées.

Remarque :

Lorsque vous configurez un champ de façon à empêcher sa mise à jour, personne ne peut mettre à jour son contenu, pas même vous (le propriétaire) ni l’administrateur de l’organisation tant que vous ne réactivez pas la mise à jour. Cela signifie que vous ne pouvez pas non plus calculer de valeurs pour ce champ.

Sachant que personne ne peut le mettre à jour, nous vous recommandons de créer une vue de couche d’entités hébergée sur ce champ, d’autoriser sa mise à jour, de désactiver les mises à jour pour des champs spécifiques des couches de la vue (expliqué ci-dessous), puis de partager la vue avec les groupes censés le mettre à jour.

Vous ne pouvez pas désactiver les mises à jour pour certains champs système comme ceux de l’identifiant d’objet ou de la forme.

Pour désactiver les mises à jour d’un champ dans une couche d’une couche d’entités hébergée ou d’une vue de couche d’entités hébergées, procédez comme suit :

  1. Ouvrez la page de détails de la couche modifiable qui contient les champs que plus personne ne doit mettre à jour.
  2. Cliquez sur l’onglet Data (Données), puis sur Fields (Champs) pour basculer dans la vue des champs.
  3. Sélectionnez la couche que vous souhaitez configurer dans la liste déroulante Layer (Couche), puis cliquez sur le nom du champ dont vous souhaitez modifier les paramètres de mise à jour.
  4. Dans la ligne Editable (Modifiable) du tableau Settings (Paramètres), cliquez sur Edit (Mettre à jour, décochez Allow attribute edits (Autoriser les mises à jour d’attributs) pour désactiver les mises à jour, puis cliquez sur Save (Enregistrer).

    Si vous décidez par la suite d’autoriser les mises à jour dans ce champ via cette couche hébergée, répétez ces étapes, mais à la place, cochez Allow attribute edits (Autoriser les mises à jour d’attributs) pour activer les mises à jour.

Si vous désactivez les mises à jour, personne ne peut mettre à jour les valeurs dans le champ indiqué à l’aide de cet élément de couche.

Remarque :

Lorsque vous modifiez les paramètres de mise à jour d’un champ dans une vue de couche d’entités hébergée, la propriété du champ figurant dans la vue indique qu’elle remplace le paramètre de la couche d’entités hébergée source. Pour annuler cette action et les autres paramètres et préférer les paramètres hérités de la couche d’entités hébergée, il suffit de cliquer sur Reset to source (Rétablir la source).

Permettre ou empêcher les mises à jour sur des couches publiques

Lorsque vous activez la mise à jour sur une couche partagée (publique), quiconque accède à la couche peut la mettre à jour, même si la personne n’est pas connectée à votre organisation. Vous devez choisir d’autoriser ou d’interdire la mise à jour sur ces couches afin de ne pas perdre ou corrompre les données. Par exemple, vous devez partager une carte contenant une couche d’entités montrant les zones d’évacuation, car il s’agit d’une information essentielle que le public doit connaître. Toutefois, vous ne souhaitez pas qu’un membre du public modifie l’étendue d’une zone d’évacuation ou la supprime.

Vous ne pourrez pas autoriser les mises à jour sur une couche partagée publiquement, ni partager une couche modifiable publiquement à moins d'avoir activé la collecte de données publiques. Cela permet d’éviter le partage accidentel d’une couche modifiable.

Lorsque vous activez le paramètre Public Data Collection (Collecte de données publiques) sur une couche d'entités hébergée, vous autorisez les mises à jour du public sur cette couche.

Lorsque vous publiez une couche d’entités hébergée ou une vue de couches d’entités hébergées dans le but de l’utiliser pour recueillir des données à l’intérieur d’une carte ou application publique, activez Public Data Collection (Collecte de données publiques) à partir de l'onglet Settings (Paramètres) d'une couche d’entités hébergée.

  1. Connectez-vous à votre organisation en tant que propriétaire de la couche ou en tant qu’administrateur.
  2. Ouvrez la page de détails de la couche d’entités hébergée dont vous souhaitez autoriser la mise à jour.
  3. Cliquez sur l’onglet Settings (Paramètres) et accédez à la section Public Data Collection (Collecte de données publiques).
  4. Cochez Approve this layer to be shared with the public when editing is enabled (Approuver le partage de cette couche avec le public lorsque la mise à jour est activée), puis cliquez sur Save (Enregistrer).

Pour désactiver la collecte de données publiques, vous devez soit arrêter de partager la couche avec le public, soit désactiver les mises à jour, puis décocher Approve this layer to be shared with the public when editing is enabled (Autoriser le partage de cette couche avec le public lorsque la mise à jour est activée) depuis l'onglet Settings (Paramètres) de la couche.

Autoriser la mise à jour hors connexion ou la collaboration

Pour autoriser les autres utilisateurs à faire passer la couche d’entités hébergée en mode hors connexion et de l’utiliser pendant qu’elle est déconnectée du réseau ou à partager les données d’une couche d’entités hébergée sous forme de copie dans une collaboration distribuée, vous devez activer la synchronisation sur la couche d’entités hébergée.

Activer la synchronisation permet aux éditeurs hors connexion d’obtenir les dernières mises à jour apportées aux entités au moment où ils se connectent. Toutes les mises à jour qu’ils appliquent aux entités alors qu’ils sont déconnectés sont également intégrées au moment de leur connexion. Cela permet également de synchroniser les modifications apportées à la couche dans l’organisation source d’une collaboration sur la couche d’entités dans les organisations participantes.

  1. Ouvrez les détails de la page des éléments de la couche d'entités hébergée que les autres utilisateurs doivent pouvoir modifier.
  2. Cliquez sur l'onglet Paramètres.
  3. Faites défiler jusqu’à la section Feature Layer (Hosted) Settings [Paramètres de la couche d’entités (hébergée)] ou Feature Layer (Hosted, View) Settings [Paramètres de la couche d’entités (hébergée, vue)] et cochez la case Enable editing (required for offline use and collaboration) [Activer les modifications (requis pour le mode hors connexion et collaboration)].
  4. Cliquez sur Enregistrer en bas de l'onglet Paramètres.

Tenez compte des points suivants lorsque vous activez la synchronisation sur une couche :

  • L’activation de la synchronisation peut augmenter la taille de stockage des entités pour la couche.
  • Si la synchronisation est activée, vous pouvez ajouter de nouvelles entités à la couche d’entités hébergée, mais pas mettre à jour les entités existantes via l’option Update Data (Mettre à jour les données) dans la page des détails de la couche.
  • Pour activer la synchronisation sur une vue de couche d'entités hébergée, la synchronisation doit être activée sur la couche d'entités hébergée à partir de laquelle elle a été créée.
  • Si plusieurs zones d’intérêt sont définies pour l'une des couches d’une vue de couche d’entités hébergée, vous ne pouvez pas activer la synchronisation.
  • Pour désactiver la synchronisation sur une couche d'entités hébergée dotée de vues dépendantes, vous devez au préalable désactiver la synchronisation sur toutes les vues.
  • Vous ne pouvez pas activer la synchronisation sur des vues de couches d’entités hébergées créées à la suite de l’exécution de l’outil Entités jointes.

Attention :

Ne désactivez pas la synchronisation tant que tous les utilisateurs hors connexion et les collaborations n’ont pas synchronisé leurs mises à jour. Si la couche est utilisée dans une carte hors connexion dans ArcGIS Field Maps, les utilisateurs non connectés doivent également supprimer de leurs périphériques les cartes Web hors connexion contenant la couche avant que vous ne désactiviez la synchronisation.

Si vous désactivez la synchronisation en décochant la case Enable Sync (required for offline use and collaboration) [Activer la synchronisation (requis pour le mode hors connexion et la collaboration)], mais que la couche d’entités hébergée ou la vue fait partie d’une carte Web hors connexion ou d’une collaboration, aucune mise à jour effectuée par des utilisateurs hors connexion alors qu’ils sont déconnectés du réseau ne peut être synchronisée et les collaborations ne peuvent pas être synchronisées. Ces modifications ne peuvent pas être synchronisées, même si vous activez à nouveau la synchronisation.

Les zones cartographiques arrêtent de fonctionner lorsque vous désactivez la synchronisation et vous devez les supprimer. Si vous réactivez la synchronisation et avez besoin des zones cartographiques, recréez-les.

Si vous désactivez la synchronisation sur une couche d’entités hébergée ou une vue de couche d’entités hébergée, ouvrez et enregistrez chaque carte ou vue qui contenait la couche pour vérifier que les cartes reflètent l’état des couches d’entités hébergées qu’elles contiennent.

Accès aux capacités d'édition en fonction du rôle

Le propriétaire de la couche d'entités hébergée et les membres dotés du rôle d'administrateur par défaut peuvent modifier les couches d'entités hébergées dans Map Viewer Classic, même si les mises à jour ne sont pas activées sur la couche d'entités hébergée. Ceci vous permet d'utiliser une seule couche d'entités pour l'affichage public et les mises à jour internes lorsque seul le propriétaire ou l'administrateur doit effectuer les mises à jour. Ceci n’est pas pris en charge dans Map Viewer.

Vous êtes considéré conservateur de données si vous disposez d'un rôle utilisateur doté du privilège permettant d'effectuer des mises à jour en mode de contrôle complet. Un conservateur de données est autorisé à effectuer toutes les fonctions d'édition (ajout, mise à jour et suppression d'entités et d'attributs) sur les couches d'entités hébergées modifiables, quel que soit le niveau d'édition autorisé sur la couche d'entités. Si par exemple, la configuration de la couche d'entités hébergée n'autorise que les mises à jour des attributs, un conservateur de données n'est pas limité aux mises à jour des attributs mais peut également ajouter, supprimer et mettre à jour des entités et des attributs.

Dans tous les cas, les propriétaires, administrateurs par défaut et conservateurs de données doivent suivre les étapes suivantes pour accéder aux fonctionnalités d'édition complètes d'une couche d'entités hébergée :

  1. Connectez-vous à l'organisation et ouvrez la page des détails de la couche d'entité hébergée.
  2. Les options disponibles dans l'onglet Overview (Vue d'ensemble) de la visionneuse par défaut définie pour l'organisation ou dans votre profil ; utilisez l'option applicable.
    • Si Map Viewer est la visionneuse par défaut, cliquez sur Open in Map Viewer (Ouvrir dans Map Viewer) et sélectionnez Open in Map Viewer Classic with full editing control (Ouvrir dans Map Viewer Classic en mode de mise à jour complet).
    • Si Map Viewer Classic est la visionneuse par défaut, cliquez sur Open in Map Viewer Classic (Ouvrir dans Map Viewer Classic) et sélectionnez Add layer to new map with full editing control (Ajouter la couche à la nouvelle carte en mode de mise à jour complet).

Une carte contenant la couche s'ouvre.

Vous pouvez modifier la couche d'entités.

Paramètres de groupe qui affectent l'accès en édition

Vous pouvez avoir besoin de rendre une couche d’entités hébergée disponible à la consultation pour le public ou un groupe avec de nombreux membres tout en souhaitant que seuls quelques membres de votre organisation puissent la mettre à jour. Si vous activez la mise à jour pour une couche d’entités hébergée publique, tous les utilisateurs peuvent la modifier. De la même façon, si vous activez la mise à jour pour une couche d’entités hébergée partagée auprès d’un groupe, tous les membres du groupe peuvent modifier cette couche. Dans la plupart des cas, la méthode recommandée est de créer une vue de couche d'entités hébergée sur laquelle vous n'activez pas les mises à jour. Vous pouvez partager la vue de couche d'entités hébergée publiquement ou avec un groupe comprenant un grand nombre de membres. Partagez la couche d'entités hébergée source modifiable avec un groupe contenant les quelques membres autorisés à mettre à jour les données.

Une autre solution est qu'un administrateur de votre organisation crée un groupe autorisé à mettre à jour tous les contenus. Ajoutez ou invitez dans ce groupe des membres de l'organisation que vous souhaitez autoriser à mettre à jour les éléments. Tous les éléments partagés avec ce groupe peuvent être mis à jour par les membres du groupe, notamment les couches d'entités hébergées dont la mise à jour n'est pas activée.

Attention :

Ces groupes de mise à jour partagée dotent leurs membres de privilèges dépassant la mise à jour d'entités. Assurez-vous de comprendre l'étendue des fonctionnalités accessibles aux membres de ces types de groupes avant de les mettre en œuvre.

Pour modifier la couche d'entités hébergée, les membres du groupe doivent ouvrir l'onglet Overview (Vue d'ensemble) de la page des détails de la couche d'entités hébergée puis cliquez sur Open in Map Viewer (Ouvrir dans Map Viewer) > Open in Map Viewer Classic with full editing control (Ouvrir dans Map Viewer Classic en mode de mise à jour complet) ou cliquez sur Open in Map Viewer Classic (Ouvrir dans Map Viewer Classic) > Add layer to new map with full editing control (Ajouter la couche à la nouvelle carte en mode de mise à jour complet). L'option disponible dépend de la visionneuse définie par défaut.