Appliquer des styles (Map Viewer)

Les cartes permettent de visualiser vos données de diverses manières. Vous pouvez notamment visualiser les données relatives à la population de différents pays sous la forme d’une séquence de couleurs allant des plus claires aux plus foncées, ou sous la forme de cercles proportionnels allant des plus petits aux plus grands, par exemple. Cette flexibilité permet de raconter des histoires différentes et de découvrir des modèles cachés selon la façon dont les données sont présentées. Toutefois, la cartographie est si flexible qu’elle vous oblige à prendre des décisions alors qu’il n’y a pas toujours une seule bonne réponse.

Avec Map Viewer, vous pouvez explorer différentes options de style à l’aide des valeurs de smart mapping par défaut. Lorsque vous appliquez un style à des couches de carte dans Map Viewer, la nature des données détermine les options de style qui apparaissent par défaut dans la fenêtre Styles. Vous pouvez alors expérimenter avec les dégradés de couleurs, les épaisseurs de ligne, la transparence, les symboles et d'autres éléments graphiques ; vos choix sont reflétés immédiatement sur la carte.

Conseil :
See an example Pour en savoir plus sur le smart mapping dans Map Viewer, consultez les ressources suivantes :

Conseil :

Vous pouvez utiliser des raccourcis clavier pour effectuer rapidement des processus dans Map Viewer. Pour voir la liste complète des raccourcis clavier dans Map Viewer, appuyez sur Alt+? sous Microsoft Windows ou sur Option+? sous Mac.

Appliquer un style

Les options de style proposées pour une couche dépendent du type de données que vous cartographiez. Les options disponibles varient selon que la couche d’entités se compose d’entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques ou que vous cartographiez des données d’imagerie ou raster. Par exemple, les options de style de carte de densité sont disponibles pour les couches constituées de points, mais pas pour les couches de lignes ou de polygones. Les options sont également fonction du type de données attributaires associé à la couche. Par exemple, une entité ponctuelle peut simplement contenir des données de localisation telles que des coordonnées géographiques, mais elle peut également contenir des informations catégorielles (espèces d’arbres) ou numériques (température de l’air). Les options de style varient également selon que vous voulez afficher un ou deux attributs, tels que les revenus ou la population. Certaines options de styles ne sont pas adaptées à certains types de données. Après avoir analysé ces caractéristiques et d’autres, Map Viewer présente les options de style appropriées.

Remarque :

Au lieu de styliser une couche d’entités à l’aide d’attributs explicites de la couche, vous pouvez créer une expression attributaire personnalisée écrite dans ArcGIS Arcade et l’utiliser pour la stylisation. Ceci est disponible pour la plupart des styles. Par exemple, vous pouvez créer une expression Arcade pour obtenir un chiffre de ventes annuelles pour des secteurs de vente individuels en additionnant la valeur des champs de ventes mensuelles. Vous pouvez utiliser des symboles de tailles diverses pour représenter sur la carte les chiffres des ventes annuelles. Vous pouvez également créer une expression Arcade ou modifier une expression Arcade existante directement dans Map Viewer. Vous pouvez également utiliser les expressions Arcade lors de la définition de la transparence pour des entités ou de l’angle de rotation des symboles, ainsi que lors de la configuration des fenêtre contextuelles et des étiquettes.

Lorsque vous ajoutez une couche sans aucun style associé (par exemple, si vous ajoutez une couche d’entités ou d’images hébergée à partir de sa page de détails immédiatement après la publication), Map Viewer affiche cette couche en lui appliquant le style par défaut. Si vous ajoutez une couche contenant déjà des styles, Map Viewer en tient compte. Vous pouvez modifier le style d’une couche prise en charge à tout moment en cliquant sur le bouton Styles (Styles) de la barre d'outils Settings (Paramètres).

Pour appliquer un style ou modifier le style d’une couche d’entités, procédez comme suit :

Remarque :

Pour plus d’informations sur le style des couches d’images, reportez-vous à la rubrique Styliser les images.

  1. Assurez-vous d’être connecté et, si vous souhaitez enregistrer vos modifications, de posséder les privilèges appropriés pour créer du contenu.

    Remarque :
    Vous pouvez explorer des cartes, ajouter et configurer des couches et effectuer d’autres opérations sans vous connecter. Pour enregistrer votre travail, connectez-vous avant de créer votre carte.

  2. Dans Map Viewer, ouvrez la carte contenant la couche ou ajoutez la couche directement.
  3. Dans la fenêtre Layers (Couches), cliquez sur la couche pour la sélectionner.
  4. Dans la barre d’outils (claire) Settings (Paramètres), cliquez sur Styles  Styles.
  5. Dans la fenêtre Styles (Styles), effectuez l'une des opérations suivantes dans la section Choose attributes (Choisir des attributs) :
    Remarque :

    Vous pouvez ignorer cette étape si vous souhaitez afficher les localisations à l'aide d'un même symbole ou cartograpier les localisations des entités ponctuelles sous forme de carte de densité.

    • Cliquez sur Field (Champ), recherchez et sélectionnez l’attribut, puis cliquez sur Add (Ajouter) pour styliser un attribut dans la couche.
    • Cliquez sur Expression et créez une expression Arcade personnalisée dans la fenêtre de l’éditeur, sans oublier d’indiquer un nom, afin de styliser la couche.

      Vous pouvez également utiliser des expressions existantes pour en générer de nouvelles. Toutefois, certaines variables risquent de ne pas être compatibles avec tous les profils. Ainsi, une expression créée pour les fenêtres contextuelles ne fonctionnera peut-être pas pour les styles. Pour utiliser une expression existante, sélectionnez-la dans l’onglet Existing (Existant) de la fenêtre de l’éditeur.

    Conseil :

    Si vous avez besoin d’aide pour l’une des fonctions Arcade, cliquez sur Information (Informations) Informations en regard de la fonction concernée dans la fenêtre de l’éditeur pour afficher les informations de référence correspondantes.

  6. Pour appliquer des styles à d'autres attributs ou créer d'autres expressions, répétez l'étape précédente.

    Le style actuellement appliqué à la couche est sélectionné dans la section Pick a style (Sélectionner un style).

  7. Sélectionnez éventuellement un autre style. Choisissez un style en fonction de ce que vous voulez présenter.

    Pour savoir quel style choisir, consultez le tableau Référence rapide des styles.

    Remarque :

    Seules les options appliquées aux données s’affichent. Par exemple, si vous connaissez uniquement l'emplacement d'une entité, vous ne pouvez utiliser qu'un seul symbole ou une carte de densité, mais pas la taille ou la couleur. Toutefois, si des informations catégorielles ou numériques sont associées à ces emplacements, le smart mapping présente des options de style supplémentaires.

    Pour certains styles, une option Theme (Thème) est également disponible. Les thèmes vous permettent de tester différentes vues de vos données. La disponibilité des thèmes dépend du style de smart mapping que vous choisissez :

  8. Cliquez éventuellement sur Style options (Options de style) sur la fiche de style pour personnaliser l'apparence de la couche.
  9. Dans la fenêtre Style options (Options de style), cliquez sur Done (Terminé) lorsque vous avez fini de personnaliser votre style ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour retourner à la fenêtre Styles sans enregistrer vos choix.
  10. Dans la fenêtre Styles, cliquez sur Done (Terminé).
  11. Dans la barre d’outils (foncée) Contents (Contenu), cliquez sur Save and open (Enregistrer et ouvrir) Save and open et cliquez sur Save (Enregistrer) pour enregistrer les modifications de style apportées à la carte.

Référence rapide des styles

Lorsque vous appliquez un style à une couche via Smart Mapping, les options de style disponibles varient selon le type de données que vous cartographiez (point, ligne, polygone ou imagerie), ainsi que le type d’attributs de données (nombres, catégories, dates, etc.) et le nombre d’attributs que vous choisissez. Chaque style vous permet de proposer une narration légèrement différente et de répondre à des questions par le biais des données.

La table suivante présente une référence rapide des options de style smart mapping que vous pouvez appliquer à divers types de données et certaines questions souvent posées auxquelles vous pouvez répondre à l’aide de chaque style.

Conseil :
See an example Explorez les exemples de chaque style en utilisant les liens dans la colonne Data type (Type de données) ci-dessous.

Type de donnéesQuestions auxquelles Smart Mapping peut répondreStyles de smart mapping disponibles

Emplacement uniquement

See an example Exemples : demandes de services urbains à Miami, localisation des requins blancs à proximité de la Nouvelle-Zélande

  • Où se trouvent les entités ?
  • De quelle manière les entités sont distribuées géographiquement ?

Un attribut numérique

See an example Exemples : taux d’obésité chez les enfants supérieurs et inférieurs à la moyenne, valeur commerciale des parcelles, trafic quotidien moyen annuel

  • En quoi les entités se distinguent-elles les unes des autres en fonction de valeurs numériques ?
  • Où sont les valeurs maximum et minimum ?
  • Quelles entités figurent au-dessus et en dessous d'une valeur attributaire spécifique ?

Deux attributs numériques

See an example Exemples : nombre et taux de personnes non assurées, tendance du chômage, richesse et rareté des espèces

  • Où sont les valeurs maximum et minimum ?
  • Comment les attributs numériques sont-ils reliés ?
  • Quelle est la relation entre les totaux numériques et le taux ou ratio ?
  • Existe-t-il des points aberrants ?
  • Quelles entités ont des valeurs élevées ou faibles pour les deux attributs ?
  • Quelles entités ont des valeurs faibles pour un attribut et élevées pour l’autre ?
  • Où le modèle relationnel est-il le plus fort ou le plus faible pour chaque attribut ?

Trois attributs numériques

See an example Exemple : financement des programmes de préservation et des milieux humides, des programmes agricoles et financement total

  • Comment les attributs numériques sont-ils reliés ?
  • Quelles entités ont des valeurs élevées ou faibles pour les deux attributs ?
  • Quelles entités ont des valeurs faibles pour un attribut et élevées pour l’autre ?
  • Où le modèle relationnel est-il le plus fort ou le plus faible pour chaque attribut ?

Un ou plusieurs attributs numériques (totaux ou montants) associés avec la même unité de mesure

See an example Exemples : distribution des divers types de crime, distribution des sans-abris par rapport aux sans-abris bénéficiant d’un hébergement temporaire, distribution de la population selon l’origine ethnique aux États-Unis

  • Comment les données sont-elles distribuées ?
  • Comment la distribution d'un attribut se distingue-t-elle de celle des autres attributs ?

Deux à dix attributs numériques associés avec la même unité de mesure

See an example Exemples : population ethnique prédominante par secteur de recensement, type de logement prédominant par secteur de recensement et quels secteurs présentent le nombre le plus élevé et le plus faible de logements au total

  • Quel attribut présente la valeur la plus élevée par rapport aux autres attributs associés pour chaque entité ? Lequel a la valeur la plus faible ?
  • Quel est l'écart positif entre la valeur attributaire la plus élevée et les autres attributs associés ?
  • Quelle est la somme des attributs de chaque entité et dans quelle mesure diffère-t-elle de celle des autres entités ?

Un attribut de catégorie/type

See an example Exemple : éoliennes par fabricant

  • Comment les données sont-elles distribuées ou synthétisées par catégorie ?

Un attribut de catégorie/type et un attribut numérique

See an example Exemple : chômeurs par comté

  • Où sont les valeurs maximum et minimum ?
  • Comment les données sont-elles distribuées par catégorie ?

Un attribut de date/heure

See an example Exemples : bâtiments de Rotterdam construits ou reconstruits après le bombardement de Rotterdam, bâtiments les plus anciens à Rotterdam, délais de réaction en situation d’urgence, ancienneté de la plainte pour infraction au code jusqu’à la date de mise en conformité, canalisations d’égoût par année d’installation

  • Où se trouvent les entités anciennes et les plus récentes ?
  • Quelles sont les entités dont les dates sont antérieures ou ultérieures à une date donnée ?
  • Quelles entités sont plus âgées (durée entre deux dates) et lesquelles sont moins âgées ?
  • Quelle est la distribution des entités par période ?

Deux attributs de date/heure

See an example Exemples : relation entre l’ancienneté des inspections de structure des eaux pluviales et les dates d’inspection, relation entre l’ancienneté de plainte pour infraction au code (le temps entre la plainte et la mise en conformité) et à quand remontent les infractions survenues

  • Où se trouvent les entités anciennes et les plus récentes ?
  • Quelles sont les entités dont les dates sont antérieures ou ultérieures à une date donnée ?
  • Quelles entités sont plus âgées (durée entre deux dates) et lesquelles sont moins âgées ?
  • Quelle est la relation entre l’âge des entités et leur ancienneté ?

Un attribut de date/heure et un attribut numérique

See an example Exemple : accidents de la circulation les plus récents impliquant plusieurs voitures, ancienneté des inspections de structure des eaux pluviales

  • Quelles entités sont plus âgées (durée entre deux dates) et lesquelles sont moins âgées ?
  • Quelle est la relation entre l'âge d'une entité et une valeur attributaire numérique ?

Un attribut de date/heure et un attribut de catégorie/type

See an example Exemple : canalisations d’égout par type et nombre d’années depuis l’installation

  • Comment les données sont-elles distribuées par catégorie ?
  • Quelles entités sont plus âgées (durée entre deux dates) et lesquelles sont moins âgées ?
  • Quelle est la relation entre l'âge d'une entité et sa catégorie ?

Raster catégorique

See an example Exemple : occupation du sol, notamment les forêts, les villes et l’agriculture

  • Comment les données sont-elles distribuées par catégorie ?

Imagerie multispectrale

See an example Exemples : données d’imagerie Landsat, altitudes élevées à altitudes basses dans la ville de Charlotte

  • À quoi ressemble le paysage imagé dans la réalité ?
  • Où sont localisées certaines entités spécifiques sur l’image ?
  • Où sont les valeurs maximum et minimum ?

Raster continu ou imagerie

See an example Exemples : températures aux États-Unis, altitude en Islande

  • Quelle est la distribution des valeurs ?
  • Où sont les valeurs maximum et minimum ?
  • Comment regrouper les valeurs dans des plages ?
  • À quoi ressemble l’ombre dans les données d’altitude ?

Palette de couleurs

See an example Exemple : carte des sols avec légende

  • Quelle est la répartition des différents types de sol ?
  • Quels sont les types de sol associés à la pente ?
  • Quelle est la distribution des classes d’occupation du sol et d’utilisation du sol ?
  • De quelle manière les routes impactent-elles l’occupation du sol de type forêt au fil du temps ?

Champ vectoriel multidimensionnel

See an example Exemple : Direction et force des vents de la NDFD (National Digital Forecast Database), Vitesse des vents aux États-Unis

  • Quelle est la direction et la force des vents avec les données de la NDFD (National Digital Forecast Database) ?