Feature Layer (new) (Couche d’entités [nouvelle])

La sortie Feature Layer (new) [Couche d’entités (nouvelle)] dans ArcGIS Velocity vous permet d’écrire des entités en sortie dans une nouvelle couche d’entités ArcGIS. Lors de l'écriture dans ce type de sortie, une couche d’entités spatio-temporelle et une couche d'images de carte ou une couche d’entités hébergées ArcGIS Online sont créées. Une fois la ou les couches créées, elles peuvent être utilisées dans ArcGIS Velocity et votre organisation ArcGIS Online, où elles peuvent être ajoutées à des cartes, à des applications et bien plus encore.

Les couches d’entités créées par Velocity présentent des différences majeures par rapport aux autres couches d’entités hébergées dans ArcGIS Online, parmi lesquelles :

  • Les données associées sont stockées dans une couche d’entités spatio-temporelle. De ce fait, la couche d’images de carte correspondante offre un rendu dynamique et une agrégation à la volée.
  • Une politique de conservation des données doit être définie en prévision du moment où des données plus anciennes devront être purgées de la couche d’entités. Les options de conservation des données sont les suivantes : No purge (Pas de purge), 1 day (1 jour), 1 week (1 semaine), 1 month (1 mois), 6 months (6 mois) et 1 year (1 an). Pour toutes les couches d’entités dont le volume de données croît au fil du temps (par exemple lorsque Data storage method (Méthode de stockage de données) a pour valeur Add new features (Ajouter de nouvelles entités) et qu’à chaque exécution de l’analyse, vous sélectionnez Keep existing features and schema (Conserver les entités et la structure existantes)), vous devez sélectionner pour Data retention (time period for retaining data) [Conservation des données (temps de conservation des données)] une valeur autre que No purge (Pas de purge). Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique Présentation de la conservation des données.
  • Les données plus anciennes peuvent être exportées dans une archive de couche d’entités (stockage froid) avant d’être purgées à l’aide du paramètre Data retention (time period for retaining data) (Conservation des données [temps de conservation des données]). Les données exportées vers l’archive de couche d’entités (stockage froid) sont conservées pendant un an à compter de la date d’exportation. Le paramètre Data Retention Export Strategy (Stratégie d’exportation et de conservation des données) ne s’applique pas si le paramètre Data retention (time period for retaining data) (Conservation des données [temps de conservation des données]) a pour valeur No purge (Pas de purge).
  • Il existe des restrictions sur le nombre d'enregistrements pouvant être écrits dans les sorties des couches d'entités hébergées ArcGIS Online, notamment les suivantes :
    • Sortie d'analyse temps réel :
      • Lorsque vous écrivez dans une couche d’entités hébergée ArcGIS Online depuis une analyse temps réel Velocity, vous ne pouvez pas écrire plus de 120 événements par minute.
    • Sortie d'analyse Big Data exécutée une seule fois :
      • Il est possible d'écrire jusqu'à 50 000 enregistrements dans une sortie de couche d'entités hébergée ArcGIS Online.
    • Sortie d'analyse Big Data planifiée/récurrente :
      • Le nombre d'enregistrements pouvant être écrits dans une sortie de couche d'entités hébergée ArcGIS Online dépend de la fréquence d'exécution de l'analyse. Pour chaque minute entre chaque exécution, il est possible d'écrire 120 enregistrements par minute. Par exemple, une analyse exécutée toutes les minutes peut écrire 120 entités en sortie par exécution. Une analyse exécutée toutes les cinq minutes peut écrire 600 entités en sortie par exécution. Une analyse exécutée toutes les 30 minutes peut écrire 3 600 entités en sortie par exécution.

Exemples

  • Après avoir ingéré les données d’événement des capteurs IoT dans un flux et une analyse temps réel, vous voulez stocker les entités dans une nouvelle couche d’entités.
  • Après avoir effectué une analyse de Big Data, vous voulez écrire les entités d’analyse résultantes dans une nouvelle couche d’entités.
  • Vous avez configuré un flux dans une analyse temps réel afin de traiter les événements lorsqu’ils surviennent. Vous voulez stocker dans une nouvelle couche d’entités uniquement le dernier état de vos entités, tel qu’identifié par l’ID de trace.

Remarques sur l'utilisation

  • Si vous activez l'option Keep existing features and schema (Conserver les entités et la structure existantes) à chaque exécution de l’analyse, les entités écrites dans la nouvelle couche d’entités en sortie devraient conserver une structure cohérente.
  • La nouvelle couche d’entités et la nouvelle couche d’images de carte créées par la sortie n’apparaîtront pas tant que l’analyse n’a pas démarré et n’a pas réussi à générer la sortie.
  • Vous devez spécifier une stratégie de conservation des données dans le paramètre Data retention (time period for retaining data) (Conservation des données [temps de conservation des données]). Si vous activez l'option Replace existing features and schema (Remplacer les entités et la structure existantes) à chaque exécution de l’analyse, la stratégie est automatiquement définie sur No Purge (Pas de purge).
  • Lorsque le suivi de l’éditeur est activé et que le paramètre Data storage method (Méthode de stockage de données) a pour valeur Add new features (Ajouter de nouvelles entités), le créateur et l’éditeur, ainsi que la date, restent inchangés. Si le paramètre Data storage method (Méthode de stockage de données) a pour valeur Keep latest feature (Conserver la dernière entité), seuls l’éditeur et la date sont actualisés après la première observation, dans le cas d’une observation de suivi mise à jour.

Paramètres

ParamètreDescriptionType de données

Nom de la couche d’entités

Nom de la nouvelle couche d’entités.

Chaîne

Stocker les données dans la couche d’entités spatio-temporelle

Les données stockées dans une couche d’entités spatio-temporelle prennent en charge l’ingestion haute vitesse, un stockage de grande capacité au fil du temps, l’agrégation dynamique et la conservation automatique des données, si ce paramètre est coché (vrai). Il s’agit de l’option par défaut.

Si ce paramètre n'est pas coché (faux), les données sont écrites dans une couche d'entités hébergées de votre organisation et son stockage consomme des crédits.

Cette option n'est actuellement disponible que pour les sorties Feature Layer (new) (Couche d’entités (nouvelle)) dans des analyses temps réel. Pour plus de détails, reportez-vous à la rubrique Considérations et limitations ci-après.

Booléen

Méthode de stockage de données

Spécifie si toutes les nouvelles entités sont ajoutées à la couche d’entités ou si les entités existantes sont mises à jour. Les options sont notamment les suivantes :

  • Add new features (Ajouter de nouvelles entités) : toutes les nouvelles entités sont ajoutées à la couche d’entités.
  • Keep latest feature (Conserver la dernière entité) : seule la dernière entité de chaque ID de suivi est conservée. Si vous sélectionnez cette option, les champs de clé Track ID (ID de trace) et Start Time (Heure de début) doivent être identifiés dans la structure des données en sortie.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans la couche d'entités spatio-temporelle.

Booléen

Remarque :

Si vous sélectionnez Keep latest feature (Conserver la dernière entité), la valeur est true (vrai).

À chaque exécution de l’analyse

Spécifie comment les données existantes dans la couche d’entités doivent être gérées à chaque exécution de l’analyse. Les options sont notamment les suivantes :

  • Keep existing features and schema (Conserver les entités et la structure existantes) : à chaque démarrage d’une analyse temps réel, les entités et la structure existantes sont conservées. La nouvelle entité est ajoutée aux données existantes.
  • Replace existing features and schema (Remplacer les entités et la structure existantes) : à chaque démarrage de l’analyse, les entités et la structure présentes dans la couche d’entités sont ignorées et les nouvelles entités et la structure sont écrites.

Booléen

Remarque :

Si vous sélectionnez l’option Replace existing features and schema (Remplacer les entités et la structure existantes), la valeur est true (vrai).

Styles d’agrégation

Spécifie les styles de groupe à activer pour l’agrégation dynamique des données. Les styles de groupe sont renseignés par défaut, mais peuvent être modifiés. Les styles de groupe peuvent être définis pour des références spatiales ou des projections supplémentaires.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Geohash

Suivi de l’éditeur

Active le suivi de l’éditeur sur la couche d’entités en sortie. Le suivi de l’éditeur définit le nom d’utilisateur et la date à laquelle les enregistrements d’entités sont créés ou mis à jour dans la couche d’entités en sortie.

L’activation de ce paramètre a pour effet d’ajouter des champs created_date, created_user, last_edited_date et last_edited_user à la structure de la couche d’entités.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Booléen

Nom d’utilisateur du créateur et de l’éditeur

Indique le nom d’utilisateur à utiliser comme créateur ou éditeur pour les données traitées. Le nom d’utilisateur peut découler d’un champ des données entrantes ou être défini de façon à utiliser le nom d’utilisateur du propriétaire de l’analyse.

Le paramètre Creator or editor username (Nom d’utilisateur du créateur ou de l’éditeur) ne s’applique pas si le paramètre Editor tracking (Suivi de l’éditeur) est désactivé.

Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique Remarques sur l’utilisation ci-dessus.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Chaîne

Feature Service Portal Item ID (ID d’élément du portail de service d’entités)

ID d’élément du portail de l’élément de couche d’entités correspondant créé dans ArcGIS Online.

Ce paramètre ne s’affiche pas lorsque vous configurez la sortie, et ne peut être ni renseigné ni modifié. Il est automatiquement renseigné et mis à jour en fonction des besoins.

Chaîne

Map Service Portal Item ID (ID d’élément du portail de service de carte)

ID d’élément du portail de l’élément de couche de carte correspondant créé dans ArcGIS Online.

Ce paramètre ne s’affiche pas lorsque vous configurez la sortie, et ne peut être ni renseigné ni modifié. Il est automatiquement renseigné et mis à jour en fonction des besoins.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Chaîne

Conservation de données (période de conservation des données)

Spécifie la politique de conservation des données ou la période au bout de laquelle les données plus anciennes doivent être purgées de la couche d’entités.

Les options sont les suivantes : No purge (Pas de purge), 1 day (1 jour), 1 week (1 semaine), 1 month (1 mois), 6 months (6 mois) et 1 year (1 an).

Pour plus d’informations, reportez-vous à la rubrique Remarques sur l’utilisation ci-dessus.

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Chaîne

Exportation des données (archive de couche d’entités)

Spécifie si les données purgées sont exportées vers une archive de couche d’entités (stockage froid) avant d’être purgées. Les options sont les suivantes : Do not export data (Ne pas exporter les données) et Export data (Exporter les données).

Les données exportées vers l’archive de couche d’entités (stockage froid) sont conservées pendant un an à compter de la date d’exportation. Le paramètre Data retention (time period for retaining data) (Conservation des données [temps de conservation des données]) ne s’applique pas si le paramètre Data retention (time period for retaining data) (Conservation des données [temps de conservation des données]) a pour valeur No purge (Pas de purge).

Ce paramètre n'est applicable que si des données sont stockées dans une couche d'entités spatio-temporelle.

Chaîne

Considérations et limitations

  • Les couches d'entités hébergées par ArcGIS Velocity ne peuvent pas être partagées publiquement.
  • Si vous sélectionnez Keep existing features and schema (Conserver les entités et la structure existantes) à chaque exécution de l’analyse, les entités écrites dans la nouvelle couche d’entités en sortie devraient conserver une structure cohérente.
  • Si le paramètre Store data in spatiotemporal feature layer (Stocker les données dans la couche d’entités spatio-temporelle) n'est pas coché (faux), une couche d’entités hébergées est créée pour stocker les données. Ce stockage consomme des crédits. Il est important de noter également les points suivants :
    • Les restrictions des analyses temps réel pour les sorties des couches d'entités hébergées ArcGIS Online sont les suivantes :
      • Les entités sont écrites depuis des analyses temps réel Velocity dans la couche d'entités hébergées toutes les 60 secondes.
      • Il est possible d'écrire 120 événements par minute dans la couche d’entités hébergées. Par conséquent, le débit moyen des données en sortie dans le temps ne doit pas dépasser 120 événements par minute ou deux événements par seconde.
      • Si une analyse génère plus de 120 mises à jour d'entité au cours d'une minute, les entités en trop sont stockées dans un cache temporaire et écrites dans la couche d’entités hébergées lors de la prochaine opération de mise à jour. L'ordre temporel est conservé lorsque les entités sont vidées du cache. Le cache est conservé à hauteur de 1 200 entités, seuil au-delà duquel les nouveaux enregistrements peuvent être supprimés pendant le vidage du cache.
      • Si vous utilisez l’option de stockage Keep latest feature (Conserver la dernière entité) et qu’il existe plusieurs observations pour un ID de trace donné au cours d’une période d’une minute, seule la dernière entité de cette trace est écrite dans la couche d’entités hébergée. Les observations supplémentaires du suivi ne sont pas prises en compte dans la limite maximum de 120 mises à jour par minute. En d'autres termes, une ingestion plus rapide peut être prise en charge avec cette option de stockage si 120 ressources ou périphériques au plus sont suivis.
    • Les restrictions des analyses Big Data pour les sorties des couches d'entités hébergées ArcGIS Online sont les suivantes :
      • Les entités sont écrites depuis des analyses Big Data Velocity dans la couche d'entités hébergée à la fin de chaque exécution.
      • Les analyses Big Data exécutées une seule fois (non planifiées) écrivent jusqu'à 50 000 enregistrements dans une sortie de couche d'entités hébergée ArcGIS Online.
      • Les analyses Big Data planifiées ou exécutées de manière périodique contrôlent le nombre d'entités en sortie pouvant être écrites dans une sortie de couche d'entités hébergée ArcGIS Online en fonction de la fréquence d'exécution. Pour chaque minute entre chaque exécution, il est possible d'écrire 120 enregistrements par minute. Par exemple, une analyse exécutée toutes les minutes peut écrire 120 entités en sortie par exécution, une analyse exécutée toutes les cinq minutes peut écrire 600 entités en sortie par exécution et une analyse exécutée toutes les 30 minutes peut écrire 3 600 entités en sortie par exécution.
  • Actuellement, les analyses Big Data exécutées une seule fois ne peuvent écrire une sortie dans des couches d'entités hébergées ArcGIS Online que dans la référence spatiale WGS84 (4326). Utilisez l'outil Project (Projet) avant cette sortie, si nécessaire.