Identifier des emplacements existants

Remarque :

Cette fonction n’est pas encore prise en charge dans Map Viewer Classic (anciennement Map Viewer). Elle sera disponible dans une prochaine version du nouveau modèle de visionneuse Map Viewer (anciennement Map Viewer Beta).

Identifier des localisations existantes L’outil Identifier des localisations existantes sélectionne des entités au sein de votre zone d’étude qui remplissent une série de critères basés sur des requêtes spatiales ou attributaires.

Diagramme de workflow

Diagramme de workflow Identifier des emplacements existants

Terminologie

PériodeDescription

Requête spatiale

Requête portant sur des relations spatiales

Requête attributaire

Requête portant sur des valeurs de champs

Exemples

  • Une société d'investissement a fait l'acquisition d'une petite chaîne d'épiceries et cherche un emplacement pour son nouveau centre de distribution. Celui-ci doit être implanté sur une parcelle vide comptant au moins 8 hectares, être situé à moins de 1,5 km d'un grand axe autoroutier et ne pas être en zone inondable. La société utilise Identifier des emplacements existants pour sélectionner toutes les parcelles correspondant à ces critères.

    Consultez l'étude de cas Localisation d'un centre de distribution qui présente le workflow complet.

  • Un analyste SIG effectue une analyse préliminaire d'applications de parcs éoliens pour identifier les propositions à retenir pour une évaluation supplémentaire. Pour qu'une proposition soit sélectionnée, le parc éolien doit être connecté au réseau routier et ne doit pas se trouver sur des zones protégées ou être visible à partir de ces zones. L’analyste utilise Identifier des emplacements existants pour sélectionner les sites correspondant à tous ces critères.

    Consultez l'étude de cas Evaluation environnementale qui présente le workflow complet.

  • Le commissariat de police d'une ville réalise une analyse afin de déterminer s'il existe une relation entre les crimes violents et le taux de chômage. Un programme d'emplois saisonniers sera mis en place à destination des lycéens ans les zones où les taux de crimes violents et de chômage sont élevés. Le commissariat utilise Identifier des emplacements existants pour sélectionner les lycées situés dans un rayon de 400 m autour des zones d’expérimentation.

    Consultez l'étude de cas Analyser les crimes violents qui présente le workflow complet.

Remarques sur l'utilisation

Vous devez spécifier des entités ponctuelles, linéaires ou surfaciques en entrée. La couche en entrée est la seule couche que vous pouvez interroger, sauf si une autre couche est ajoutée via une jointure spatiale.

Vous pouvez créer une requête à l’aide de l’option Add Expression (Ajouter une expression). Il est possible d’ajouter plusieurs expressions, notamment une combinaison de requêtes attributaires et spatiales. Les entités provenant de la couche en entrée qui correspondent à l’expression sont écrites dans la couche de résultats.

Vous pouvez utiliser plusieurs opérateurs pour une requête attributaire, selon si le champ que vous interrogez est catégoriel ou numérique.

Si le champ est catégoriel, vous pouvez utiliser les opérateurs suivants :

  • is
  • n’est pas
  • commence par
  • se termine par
  • contains
  • ne contient pas
  • est vide
  • n’est pas vide

Si le champ est numérique, vous pouvez utiliser les opérateurs suivants :

  • is
  • n’est pas
  • est au moins
  • est inférieur(e) à
  • est au plus
  • est supérieur(e) à
  • est entre
  • n’est pas entre
  • est vide
  • n’est pas vide

Pour plus d’informations sur la création d’expressions attributaires, reportez-vous à la rubrique Fonctionnement de l’outil Identifier des localisations existantes.

Vous pouvez utiliser les expressions spatiales suivantes dans une requête spatiale :

  • intersecte
  • n’intersecte pas
  • dans une distance de
  • non dans une distance de
  • contient complètement
  • ne contient pas complètement
  • complètement dans
  • non complètement dans
  • le plus proche de

Pour plus d’informations sur la création de requêtes spatiales, reportez-vous à la rubrique Fonctionnement de l’outil Identifier des localisations existantes.

Vous pouvez ajouter plusieurs expressions à la requête via le bouton Add Expression (Ajouter une expression). Vous pouvez combiner les expressions en utilisant and (et) ou or (ou) comme opérateur.

Si l'option Utiliser l'étendue courante de la carte est sélectionnée, seules les entités de la couche en entrée qui sont visibles au sein de l'étendue courante de la carte seront analysées. Si l'option n'est pas sélectionnée, toutes les entités seront analysées, même si elles se trouvent en dehors de l'étendue courante de la carte.

Conseil :

Cliquez sur Afficher les crédits avant d'exécuter votre analyse pour savoir combien de crédits seront utilisés.

Fonctionnement d'Identifier des emplacements existants

Identifier des emplacements existants utilise les expressions spatiales et attributaires pour interroger les couches. Dans cette section, vous allez apprendre à créer une expression, examiner les types d’expressions spatiales disponibles, apprendre à grouper les expressions dans une même requête et étudier l’exemple d’une requête finalisée.

Créer des expressions

Pour créer une expression, cliquez sur le bouton Ajouter une expression afin d'ouvrir la boîte de dialogue Ajouter une expression.

Expressions attributaires

Les expressions attributaires sont créées avec le type d’expression where (attribute query) (où [requête attributaire]).

Exemple d’ajout d’une expression attributaire
Utilisez la boîte de dialogue Ajouter une expression pour créer l’expression attributaire.

NombreDescription
Couche en entrée

Les couches que vous pouvez utiliser dans l'expression sont répertoriées ici. A l'origine, seule la couche d'analyse est proposée. Une fois que vous aurez établi une relation spatiale vers d'autres couches (par exemple, Parcelles complètement à l'intérieur des limites de ville), les autres couches apparaîtront dans le menu déroulant.

Type d’expression

Il s'agit du type d'expression. Pour les expressions attributaires, choisissez où (requête attributaire).

Champ

Sélectionnez dans la liste le champ sur lequel exécuter la requête.

Opérateur

Choisissez un opérateur pour l'expression.

Valeur, Champ ou Valeur unique

  • Si vous souhaitez rechercher des entités en fonction d'une valeur spécifique, choisissez Valeur et entrez une valeur dans la zone de saisie.
  • Si vous souhaitez comparer la valeur d'un champ avec la valeur d'un autre champ, choisissez Champ, cliquez sur la flèche de la liste déroulante et choisissez le champ pour votre expression. Par exemple, dans la capture d’écran ci-dessus, les entités pour lesquelles la valeur POP UNDER 18 est supérieure à la valeur POP OVER 18 seront identifiées.
  • Si vous souhaitez rechercher des entités en fonction d'une valeur spécifique dans le champ que vous avez sélectionné pour votre expression, choisissez Unique et sélectionnez une valeur unique dans votre champ. Les filtres selon une valeur unique nécessitent des services d’entités publiés avec ArcGIS Pro ou ArcGIS 10.1 for Desktop ou version ultérieure.

Remarque :

Si un filtre est appliqué à l’une de vos couches, seules les entités qui correspondent à l’expression du filtre sont utilisées dans l’analyse.

Expressions spatiales

Les expressions spatiales sont créées en choisissant des types d’expression, tels que completely within (complètement dans) ou intersects (intersecte) (vous trouverez la liste complète dans la section Types d’expressions spatiales).

Lorsque vous choisissez un type d'expression spatiale, la boîte de dialogue Ajouter une expression change selon le type d'expression que vous sélectionnez.

Expression spatiale
Utilisez la boîte de dialogue Ajouter une expression pour l’expression spatiale.

NombreDescription
Première couche

Il s'agit de la première couche. A l'origine, seule la couche d'analyse est proposée. Une fois que vous avez établi une relation spatiale avec d’autres couches (par exemple, Parcelles complètement à l’intérieur des limites de communauté), les autres couches apparaissent dans le menu déroulant.

Type d’expression

Il s'agit du type d'expression spatiale. Consultez la section ci-dessous pour en savoir plus sur chacun des types d'expression spatiale.

Deuxième couche

Il s'agit de la deuxième couche. Désigne les autres couches de votre carte.

Types d'expressions spatiales

Une expression spatiale établit une relation entre deux couches. Si vous devez établir une relation spatiale entre des entités sur la même couche (par exemple, si vous voulez sélectionner des parcelles vacantes à une certaine distance de parcelles industrielles), copiez la couche des parcelles et ajoutez-la à votre carte afin d'avoir deux couches utilisant les mêmes entités de parcelle.

Dans une distance de et Non dans une distance de

Dans une distance de

La relation Dans une distance utilise la distance en ligne droite entre les entités de la première couche et celles de la deuxième couche.

  • Dans une distance de : une entité de la première couche est sélectionnée (comprise dans la sortie) si une partie se trouve à une certaine distance d'une entité sur la deuxième couche. Par exemple, les parcelles qui se situent à moins de 100 mètres d'une rivière seront intégrées dans la sortie.
  • Non dans une distance de : une entité de la première couche est exclue (non comprise dans la sortie) si elle se trouve à une certaine distance d'une autre entité. Par exemple, les parcelles qui se situent à moins de 100 mètres d'une rivière ne seront pas intégrées dans la sortie. Vous pouvez considérer cette relation comme si l’entité se trouve plus loin que la distance spécifiée.

Remarque :

Les distances sont calculées entre les parties les plus proches des entités. Dans l'exemple ci-dessus, où les parcelles devaient se trouver à moins de 0,75 miles du fleuve Los Angeles, les parcelles sont sélectionnées si une partie de la parcelle se trouve à moins de 0,75 miles. Si le critère impose que l’intégralité de la parcelle se situe à moins de 0,75 miles, utilisez dans ce cas l’outil Créer des zones tampon à une distance de 0,75 miles autour du fleuve Los Angeles pour créer une couche. Vous créez ensuite une expression pour laquelle les parcelles se trouvent entièrement dans la couche de zone tampon.

Contient complètement et Ne contient pas complètement

Contient complètement

Une entité de la première couche réussit ce test si elle entoure entièrement une entité sur la deuxième couche. Aucune portion de l’entité contenue ne peut se trouver en dehors de l’entité qui la contient. Cependant, l’entité contenue est autorisée à toucher l’entité qui la contient (c’est-à-dire à partager un point commun le long de sa limite).

  • Contient complètement : si une entité de la première couche contient une entité de la deuxième couche, l'entité de la première couche est comprise dans la sortie.
  • Ne contient pas complètement : si une entité de la première couche contient une entité de la deuxième couche, l'entité de la première couche est exclue de la sortie.

Remarque :

Vous pouvez utiliser la relation "contient" avec les points et les lignes. Supposons que vous possédez une couche d'axes médians de rues (lignes) et une couche de bouches d'égout (points) et que vous voulez rechercher les rues qui contiennent des bouches d'égout. Vous pouvez dans ce cas utiliser contient complètement pour trouver les rues contenant des bouches d'égout, mais pour qu'une ligne contienne un point, le point doit se trouver exactement sur la ligne (c'est-à-dire, en termes SIG, que le point et la ligne doivent être capturés). En cas de doute, utilisez la relation dans une distance de avec une distance appropriée.

Complètement dans et Non complètement dans

Complètement dans

Une entité de la première couche réussit ce test si elle est entièrement entourée par une entité sur la deuxième couche. L’intégralité de l’entité sur la première couche doit se trouver au sein de l’entité qui la contient. Cependant, les deux entités sont autorisées à se toucher (c’est-à-dire à partager un point commun le long de leur limite).

  • Complètement dans : si une entité de la première couche est complètement à l'intérieur d'une entité sur la deuxième couche, l'entité de la première couche est comprise dans la sortie.
  • Non complètement dans : si une entité de la première couche est complètement à l'intérieur d'une entité sur la deuxième couche, l'entité de la première couche est exclue de la sortie.

Remarque :

Vous pouvez utiliser la relation "dans" pour les points et les lignes, tout comme cela est possible avec la relation "contient". Supposons que votre première couche contient des points représentant des bouches d'égout et que vous voulez rechercher les bouches d'égout qui se trouvent dans les axes médians de rues (contrairement à des parkings ou à des entités autres que des rues). Vous pouvez utiliser completely within (complètement dans) pour trouver les points des bouches d’égout sur les axes médians de rues, mais pour qu’un point contienne une ligne, le point doit se trouver exactement sur la ligne (c’est-à-dire, en termes SIG, que le point et la ligne doivent être capturés). En cas de doute, utilisez la relation dans une distance de avec une distance appropriée.

Intersecte et N’intersecte pas

Intersecte

Une entité de la première couche réussit le test d'intersection si elle chevauche une partie d'une entité sur la deuxième couche, y compris si elle la touche (lorsque les entités partagent un point commun).

  • Intersecte : si une entité de la première couche intersecte une entité de la deuxième couche, l'entité de la première couche est comprise dans la sortie.
  • N'intersecte pas : si une entité de la première couche intersecte une entité de la deuxième couche, l'entité de la première couche est exclue de la sortie.

Nearest to (Le plus proche)

Nearest to (Le plus proche)

Une entité de la première couche réussit ce test si elle est la plus proche d’une entité sur la deuxième couche.

  • Nearest to (Le plus proche) : si une entité de la première couche est la plus proche d’une entité sur la deuxième couche, l’entité de la première couche est comprise dans la sortie.

Regroupement

Vous pouvez regrouper deux expressions consécutives, voire davantage, via le bouton de regroupement Regrouper. Sélectionnez plusieurs expressions selon lesquelles effectuer un regroupement en utilisant Maj+clic.

Voici un exemple où le regroupement est nécessaire :

  • Vous possédez une couche de points de sites contenant des produits chimiques toxiques. Chaque point comporte un attribut, CHEMICAL, contenant le nom du produit chimique présent sur le site.
  • Vous voulez identifier les sites toxiques contenant le produit MERCURY ou SELENIUM, et qui sont proches d’une rivière.
  • Vous voulez également identifier les sites toxiques contenant le produit BENZENE ou LEAD, et qui sont proches d’un parc.

Dans l'exemple ci-dessus, deux jeux d'entités sont créés à partir de la même couche de sites toxiques : sites toxiques à proximité d'un parc et sites toxiques à proximité d'une rivière. Ces deux jeux sont distincts l'un de l'autre.

Comme le jeu de sites toxiques à proximité d’une rivière est distinct des sites toxiques à proximité d’un parc, utilisez le regroupement pour créer la requête. La figure 1 montre la requête initiale sans regroupement ou modification des opérateurs logiques (tous les opérateurs sont et). Cette requête permet d’obtenir les sites toxiques à moins d’un kilomètre à la fois d’un parc et d’une rivière. Ce n'est pas le but recherché. Le résultat souhaité est un jeu de sites toxiques à moins d'un kilomètre d'une rivière et un autre jeu distinct à moins d'un kilomètre d'un parc.

Requête initiale
Figure 1 : requête initiale

Pour créer une requête répondant aux critères indiqués ci-dessus, il est nécessaire de créer des groupes. Chaque groupe forme une sous-requête dont les résultats sont associés à l'expression précédente.

Commencez par sélectionner les deux premières expressions attributaires, comme l'illustre la figure 2.

Sélectionnez le premier groupe d’expressions attributaires
Figure 2 : Sélectionnez le premier groupe d’expressions attributaires.

Une fois les deux expressions attributaires sélectionnées, cliquez sur le bouton Regrouper. Le groupe est placé en retrait, comme le montre la figure 3.

Sélectionnez le deuxième groupe d'expressions attributaires, comme le montre la figure 3.

Sélectionnez le groupe d’expressions attributaires suivant
Figure 3 : Sélectionnez le deuxième groupe d’expressions attributaires.

Une fois le deuxième groupe sélectionné, cliquez sur le bouton Regrouper.

Enfin, sélectionnez le deuxième groupe d'expressions attributaires et l'expression spatiale à laquelle elles appartiennent, comme l'illustre la figure 4.

Sélectionnez le deuxième groupe d’expressions attributaires et l’expression spatiale à laquelle elles appartiennent
Figure 4 : Sélectionnez le deuxième groupe d’expressions attributaires et l’expression spatiale à laquelle elles appartiennent.

Cliquez sur le bouton Regrouper pour placer la requête en retrait, comme illustré à la figure 5. L’étape finale consiste à passer de and (et) à or (ou), comme illustré dans la figure 5.

La requête finale
Figure 5 : la requête finale

La requête illustrée à la figure 5 donne les résultats escomptés.

  • Toxic Sites avec LEAD ou BENZENE sont trouvés et ces entités sont extraites dans des sous-jeux grâce à l’identification de celles qui se trouvent à moins d’un kilomètre de Parks.
  • Puis, Toxic Sites avec SELENIUM ou MERCURY sont trouvés et ces entités sont extraites dans des sous-jeux grâce à l’identification de celles qui se trouvent à moins d’un kilomètre de River.
  • Enfin, les deux jeux d’entités sont combinés à l’aide de l’opérateur logique or (ou).

Le regroupement d'expressions n'est nécessaire que si vous devez créer deux jeux d'entités distincts ou plus à partir de la même couche. Sans le regroupement, vous devriez exécuter l'outil Identifier des emplacements existants deux fois, une fois pour trouver les sites à proximité d'une rivière et une autre fois pour identifier les sites proches d'un parc. Vous seriez ensuite amené à utiliser l'outil Combiner pour fusionner les deux résultats.

Vous pouvez cliquer sur le bouton texte texte pour afficher une représentation textuelle de la requête. La représentation textuelle utilise les parenthèses pour représenter les groupes.

Exemple de requête terminée

L’exemple suivant décrit la recherche de parcelles vacantes dans la ville de Los Angeles afin d’y aménager des parcs publics. Les critères de recherche de sites pour y implanter des parcs sont les suivants :

  • La parcelle doit être vacante.
  • Elle doit se trouver au sein des limites de la ville de Los Angeles.
  • Sa taille doit être supérieure à un demi-hectare.
  • Certaines parties de la parcelle doivent se situer à moins de 0,75 miles du fleuve Los Angeles.
  • La parcelle doit se trouver au moins à 0,25 miles de parcs existants.

La capture d’écran suivante illustre une requête Identifier des localisations existantes basée sur les critères énoncés ci-dessus et utilisant des couches nommées Parcels, Rivers et City Boundaries :

Requête d'identification des parcelles

Remarque :

  • L'ordre des expressions n'affecte pas le résultat de l'analyse.
  • Vous pouvez regrouper et dissocier les expressions en cliquant sur les boutons Regrouper et Dissocier Regrouper et Dissocier. Pour créer des groupes, sélectionnez deux expressions ou plus, puis cliquez sur le bouton Regrouper. Pour plus d’informations sur les groupes, reportez-vous à la section Regroupement dans Fonctionnement d’Identifier des emplacements existants.
  • Lorsque vous cliquez sur and (et), l’opérateur bascule sur or (ou). Lorsque vous cliquez sur ou, l’opérateur bascule vers et.

Outils semblables

Utilisez Identifier des emplacements existants pour sélectionner des entités correspondant à une série de critères avec des requêtes attributaires et spatiales. D'autres outils peuvent vous aider à résoudre des problèmes légèrement différents.

Outils d'analyse Map Viewer Classic

Si vous recherchez des emplacements similaires à un emplacement de référence, utilisez l’outil Rechercher des emplacements similaires.

Si vous tentez d’utiliser une requête pour créer des entités, utilisez l’outil Dériver de nouveaux emplacements.

Remarque :

La différence principale entre l'outil Identifier des emplacements existants et l'outil Dériver de nouveaux emplacements est que le résultat de l'outil Dériver de nouveaux emplacements peut contenir des entités partielles.

  • Dans les deux outils, l'expression attributaire et les expressions spatiales complètement dans et contient complètement renvoient le même résultat car les expressions renvoient des entités entières.
  • Lorsque intersects (intersecte) ou within a distance of (dans une distance de) est utilisée, l’outil Dériver de nouveaux emplacements crée de nouvelles entités dans la couche de résultat en sortie.

Outils d'analyse ArcGIS Pro

L’outil Identifier des localisations existantes exécute une fonction semblable à celle des outils Sélectionner une couche par attributs et Sélectionner une couche par localisation dans ArcGIS Pro.